Présentation de la politique de stationnement

La politique de stationnement de Blonay ne correspond plus aux besoins de notre commune et pose des problèmes à la population" explique Mme Christine Winkler, municipale en charge du dossier. Les habitants de certains quartiers, ainsi que des personnes travaillant sur le territoire communal, monopolisent les zones 4 heures proches des commerces, les places de longue durée étant occupées par des voitures « ventouses ». Les commerçants et les clients n’apprécient pas cette situation.  Les enseignants et la police relèvent, en outre, que le manque de places à certaines heures crée des situations chaotiques aux abords des écoles. Face à cette situation, la Municipalité a étudié, en collaboration avec Police Riviera diverses possibilités améliorant cette cet état de fait. Une solution globale a été mise à l’enquête publique. Elle entrera en vigueur progressivement dès cet automne. Elle prévoit des places de longue durée en périphérie du village (exception faite des parkings payants), des places de courte durée proches des commerces et la mise en place d’un système de macarons à l’intention des résidents.

Ce plan entrainera  une harmonisation et une uniformisation du stationnement sur tout le territoire communal, qu’il s’agisse des horaires ou des durées d’utilisation.

Parmi les mesures envisagées :

  • Centre du village
    - Parkings gratuits et payants, à courte et à longue durée, répartis dans le village 
    - Suppression des zones « sans restrictions affichées » afin de dissuader les voitures ventouses
    - Suppression des zones 15 minutes
    - Augmentation du nombre de places gratuites de 30 minutes, 1 heure et 2 heures pour favoriser les commerces
    - Création de deux zones payantes de longue durée (parkings de Bahyse et du Grand Pré)
    - Places gratuites réservées pour la bibliothèque et l'éco-point de la gare
  • En périphérie
    - Places gratuites de longue durée (10 heures et 4 heures) en particulier dans les "zones 30"
  • Mise en place de macarons pour les résidents (nombre limité).

Imprimer