Préavis municipal 13/07


AU CONSEIL COMMUNAL DE BLONAY

 
Préavis municipal nº 13/07, demande de crédit de fr. 182'000.-- pour la réhabilitation du restaurant de La Châ

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

But du préavis
Le présent préavis a pour but la réhabilitation du restaurant de La Châ.
Depuis 50 ans que cette buvette est exploitée, aucune rénovation n’a été entreprise, hormis l’installation d’un chauffage à mazout et d’un lave-vaisselle.
La cuisine pose de gros problèmes pour une activité telle que pratiquée aujourd’hui : la place existante est insuffisante et l’équipement n’est plus adapté.
L’actuel chauffage à mazout pose des problèmes de sécurité causés par l’utilisation de la hotte de ventilation.
Bien que ces installations ne soient utilisées qu’en hiver, elles doivent répondre aux critères de sécurité et d’hygiène imposés par la législation.
Cette réhabilitation minimale permettra l’ouverture et l’exploitation de la buvette pour la prochaine saison de ski et le tenancier sera en mesure d’assumer les tâches qui lui sont confiées.
Historique – Situation actuelle
C’est en 1956 que la S.A. du Monte-pente des Pléiades a fait construire ce bâtiment.
20 ans plus tard, cette société a été liquidée et le restaurant de La Châ vendu à la Compagnie des Chemins de Fer Electriques Veveysans (CEV), pour un montant de fr. 79'360.--.
Les tavillons d’origine ont été remplacés en 1982.
En 1995, la valeur ECA de ce bâtiment était estimée à fr. 550'000.--, pour un volume
de 600 m3. La location annuelle était de fr. 2'466.--. Un calorifère à mazout a été installé dans la partie « restaurant » ainsi qu’un lave-vaisselle dans la cuisine.
Dans un courrier interne des CEV, il est écrit que la mise en conformité de l’établissement nécessiterait un investissement de l’ordre de fr. 50'000.-- à fr. 100'000.--. La direction devait alors prendre la décision de poursuivre l’exploitation (et consentir les investissements nécessaires) ou alors de la cesser. Las, cette dernière s’est poursuivie, sans aucun investissement.
En 1999, le Service intercommunal des denrées alimentaires signale à plusieurs reprises l’état déplorable des conditions sanitaires. Les travaux ne sont toutefois pas entrepris.
En juin 2003, le MOB vend le restaurant aux Communes de St-Légier – La Chiésaz et Blonay, pour un franc symbolique.
Le 14 juin 2005, le tenancier, M. Bruno Rechsteiner, informe les Municipalités de la non-conformité du restaurant, par rapport aux normes d’hygiène prescrites, de sécurité et de confort.
Le 6 novembre 2006 enfin, les Municipalités, lors de leur réunion commune, décident de présenter un préavis pour la réhabilitation de ce bâtiment.

Réflexions et démarches entreprises
Dès lors, en qualité de propriétaires, les Municipalités ont entrepris des réflexions concernant les travaux de réhabilitation indispensables à l’exploitation de cet établissement.
Le projet établi en décembre 2005, comprenant des plans et un descriptif des travaux urgents, est transmis aux Municipalités par M. Rechsteiner; il s’inscrit dans les volumes existants, est simple et ramené au strict nécessaire.
Celui du mois d’avril 2007 prévoit un chauffage à bois et l’agrandissement de la cuisine. Il s’agit cette fois d’un projet comprenant tout l’équipement nécessaire à une utilisation optimale du restaurant. C’est sur la base de ce nouveau concept que les Municipalités de St-Légier-La Chiésaz et Blonay ont entamé leurs réflexions et pris les contacts nécessaires.
1ère étape – 17 avril 2007
Visite au SAT (Service de l’aménagement du territoire) où la délégation est reçue par
M. Frische.
Le projet est estimé recevable, moyennant les autorisations du SEVEN au sujet de l’évacuation des eaux usées.
2ème étape – 27 avril 2007
Au vu de la complexité des travaux et des nombreux services de l’Etat à contacter, mais aussi de la sensibilité relative au site des Pléiades, il est décidé de faire appel à un architecte.
M. Pierre Ducraux est désigné pour la signature des plans, la gestion des travaux ainsi que le suivi financier.
3ème étape – 7 mai 2007
Les maîtres d’état sont convoqués sur place afin de fournir des devis basés sur les métrés calculés directement sur le bâtiment. Les résultats sont transmis à l’architecte mandataire à la fin de la semaine.
4ème étape – 14 mai 2007
Le coût global des travaux, sans rabais ni mise en concurrence et avec toutes les réserves d’usage, est estimé à plus de fr. 900'000.--. Municipalités, architecte et Bureau technique sont d’avis qu’il ne sert à rien de chercher des économies sur ce projet car, il semble que le montant, même affiné, paraît disproportionné et ne pourrait être assumé financièrement par les deux communes, surtout pour une exploitation saisonnière.
Cette variante ne peut donc être retenue et il semble dès lors raisonnable aux Municipalités de revenir à celle établie en 2005, ne comprenant aucune modification des volumes extérieurs existants.

Intentions municipales
Le projet sur lequel les Conseils communaux devront se prononcer comporte 4 volets :
1. Modification de l’agencement, mise en conformité de la cuisine et travaux intérieurs
2. Rafraîchissement du bâtiment
3. Mise en conformité des écoulements
4. Modification de l’installation de chauffage.
Aspects financiers
Situation actuelle - Comparatif

Travaux Projet abandonné
(projet « 2007 »)
Projet retenu
(base « 2005 »)
Devis estimatifs

Mise en conformité de la cuisine
et travaux intérieurs fr. 460'000.-- fr. 288'000.--
Entretiens urgents
- déplacement d’une fenêtre
- réhabilitation de la terrasse
- installation de sanitaire à l’étage (pour le personnel) fr. 0.-- fr. 48'000.--
Entretiens
- extérieurs du bâtiment
- sanitaire au sous-sol
- sas d’entrée
- divers fr. 300'000.-- fr. 0.--
Evacuation des eaux usées fr. 60'000.-- fr. 0.--
Modification du système de chauffage fr. 65'000.-- fr. 13'000.--
Etudes diverses déjà entreprises fr. 15'000.-- fr. 15'000.--

TOTAL
(à répartir, à hauteur de 50%, entre les deux communes propriétaires) fr. 900'000.-- fr. 364'000.--
Il est à préciser que lors du traitement du présent préavis par les organes délibérants des deux communes, les montants seront définitifs, sur la base de soumissions rentrées (projet retenu « base 2005 »).
Ces travaux, basés sur le projet de 2005, doivent impérativement être réalisés cette année.
Situation future - Objectifs
L’installation d’un nouveau chauffage fera l’objet de réflexions futures. Les écoulements et le traitement des eaux usées n’ont pas de caractère urgent, mais relèvent d’avantage d’un devoir politique. Les rafraîchissements sont nécessaires pour que l’endroit réponde aux standards de confort et d’accueil de la part de collectivités publiques telles que les nôtres.
Les rénovations futures seront entreprises dans le cadre de l’entretien courant et par le biais des budgets.
A ce jour, les études entreprises laissent entrevoir un montant d’environ fr. 250'000.-- pour le bâtiment et fr. 50'000.-- pour les écoulements.
En procédant de cette manière, nous garantissons le maintien d’une activité pour ces prochaines saisons hivernales. Nous espérons rattraper le retard sur l’entretien de ce bâtiment, négligé depuis son édification, d’ici à 2011.
Les Communes de St-Légier-La Chiésaz et Blonay assument ainsi leur rôle de propriétaire de ce joyau des Pléiades et confirment leur volonté de maintenir l’attractivité touristique de ce site.

Location
Il apparaît exclu de rentabiliser, par le biais d’un loyer, les dépenses entreprises dans le cadre de cette réhabilitation, tenant compte de la période d’exploitation, limitée à la saison hivernale.

Financement
La Municipalité propose de financer ces travaux par la trésorerie courante.
Ce montant ne figure pas au budget des investissements 2007, notamment en raison du fait qu’il était initialement prévu de réaliser des travaux de moindre importance sans dépôt de préavis.

Amortissement
La Municipalité propose d’amortir cet investissement sur une période de 30 ans au maximum, conformément au règlement sur la comptabilité des communes. Toutefois, si les conditions financières le permettent, cette durée sera réduite à 10 ans.

Conclusions
Au vu de ce qui précède, nous vous prions, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, de prendre les décisions suivantes :
LE CONSEIL COMMUNAL DE BLONAY
d é c i d e

1. d’autoriser la Municipalité à entreprendre les travaux de réhabilitation du restaurant de La Châ;
2. de lui octroyer à cet effet un crédit de fr. 182'000.--;
3. de financer cette dépense par la trésorerie courante;
4. d’amortir cet investissement sur une période de 30 ans au maximum;
5. d’amortir cet investissement sur une période de 10 ans, si les conditions financières de la commune le permettent.


Adopté en séance de Municipalité, le 21 mai 2007


AU NOM DE LA MUNICIPALITE
Le syndic Le secrétaire

H. Mérinat J.-M. Guex


Municipal-délégué :
1143/MVi/JMG
Annexe : 1 plan